Page d'accueil » Culture » Archives & Histoire » Les quartiers de Savigny-sur-Orge

Les quartiers de Savigny-sur-Orge

JPG - 38.8 ko

4ème ville de l’Essonne par sa population (37 623 habitants), la commune de Savigny-sur-Orge s’est développée lentement, pour prendre son essor après la guerre de 1914-18.
Sa population d’environ 1 500 habitants en 1890, est passée de 1 710 en 1912, à 11 592 habitants en 1930 et à plus de 37 600 en 2006. Cet accroissement de population s’est produit un peu partout en région parisienne et a été particulièrement important à Savigny, du fait de la superficie de la commune : environ 700 hectares. Ceci a permis la création de grands lotissements sur le plateau.

LE VIEUX SAVIGNY

Organisé autour du château et de deux axes : la Grande rue et la rue du Mail prolongée par la rue des Rossays, il forme avec le quartier du hameau de Grand-Vaux le centre historique de Savigny-sur-Orge. En effet, ces deux quartiers anciens se sont organisés autour des deux propriétés nobiliaires : le château de Savigny – aujourd’hui lycée Corot- et le château de Grand-Vaux - aujourd’hui disparu.
Jusque dans les années 1900 la majorité des habitants est concentrée dans ce quartier.
(1000 hab. en 1870 ; 1412 en 1890 ; 1710 en 1912)

QUARTIER DE LA MAIRIE – LE COTEAU – LE PLATEAU DE SAVIGNY

Afflux de population rurale vers le pôle d’activité qu’est Paris, crise du logement, lois relatives au logement social et à l’accès à la petite propriété - permettant ainsi aux populations moyennes, jusqu’alors dans l’incapacité d’acheter une maison, d’accéder à la propriété - entraînent la création massive de lotissements entre 1923 et 1935. Savigny, favorisée par sa gare sur la ligne de chemin de fer du Paris-Orléans, s’urbanise très rapidement. Les coteaux jadis couverts de vigne et les grands terrains agricoles du plateau se couvrent de petits pavillons.
En 1919, la loi du 23 avril, limitant la durée du travail à 8 heures par jour facilite les déplacements quotidiens ; puis se sera la semaine anglaise et, en 1926, l’électrification Paris-Vierzon, qui diminuera les temps de parcours Savigny-Paris, tandis que le nombre de trains augmentera. Les lotissements n’accueillent plus seulement quelques maisons de week-end, mais constituent l’habitation principale d’une catégorie sociale appelée « les banlieusards ». Ces maisons sont parfois de simples abris de jardin en bois dans un premier temps, avant d’être transformés de la main de leur propriétaire en petites maisons. La viabilité ne sera entreprise qu’après le vote de la loi du 15 mars 1928 (loi Sarraut) sur les lotissements défectueux, au moyen des subventions et prêts (la loi Loucheur du 13 juillet 1928 favorise aussi les prêts) qu’elle permet d’obtenir. A Savigny-sur-Orge, il a suffi de 3 à 4 ans pour aménager les rues, les réseaux de gaz, d’eau, d ‘électricité et les égouts.
(1 893 habitants à Savigny en 1923 ; 13 039 en 1936)
« Le territoire de Savigny se trouve entièrement loti et comporte 57 sociétés d’épargne », délibération du Conseil Municipal du 12 août 1925.
La population a été multipliée par 6 entre 1921 et 1931 à Savigny, 68% des saviniens vivaient sur le plateau. La ville comptait en 1931, 1 400 enfants entre 6 et 13 ans (en âge d’être scolarisé) contre 208 en 1911.

GRAND-VAUX - GRAND VAL – LES PRES-SAINT-MARTIN

Dans les années 1960 le besoin en logements est crucial, mais le terrain manque. Sont alors construits de grands ensembles d’habitations collectives.
(19 741 habitants à Savigny en 1958 ; 35 165 habitants en 1975)
1521 logements construits entre 1960 et 1966 à Grand-Vaux
130 logements à Grand-Val en 1961
457 logements construits aux Près-Saint-Martin entre 1970 et 1972

CLAIR VILLAGE

Ce quartier, réalisé entre 1967 et 1971 correspond à un retour à l’habitation pavillonnaire.

LES GATINES

Au nord de la ville sur le plateau la ZAC des Gâtines a été réalisée, entre 1988 et 1992. Elle comprend 360 pavillons et une zone d’activité de 8 ha comprenant les principales industries de la ville - 24 entreprises.

Sources :
Recensements de 1801 à 1999
Délibérations de la Ville de Savigny-sur-Orge
Bulletins municipaux de Savigny-sur-Orge
Le Lien et Grain d’Orge (revues de la paroisse de Savigny)
« Naissance d’une paroisse : histoire de la création de la paroisse Sainte Thérèse de Savigny-sur-Orge de 1927 à 1954 », Jean-Noël Laurenceau
« Le patrimoine des communes de la méridienne verte », Paris : éditions Flohic, 2000
Services techniques municipaux : « Rapport de présentation du Plan d’Occupation des Sols », 1996

Nous remercions le service urbanisme et le bureau de dessin de la Mairie de Savigny-sur-Orge pour leur précieuse collaboration.


Les articles de la rubrique


Page : 1 | 2