Page d'accueil » Culture » Archives & Histoire » Pages d’Histoire » Il y a 50 ans, le territoire de Savigny s’agrandissait
Il y a 50 ans, le territoire de Savigny s’agrandissait

16 mars 1961 : un arrêté de la préfecture de Seine-et-Oise fixe les nouvelles limites territoriales entre les communes de Savigny-sur-Orge et Epinay-sur-Orge.

L’Yvette ayant de tout temps servi de frontière naturelle entre les deux communes, qu’est ce qui a bien pu motiver une telle décision ? Le progrès, matérialisé en cette seconde moitié du XXème siècle par l’autoroute du sud. Symbole du développement économique de la région parisienne, cet axe qui trace au plus court vers le sud va définitivement modifier le paysage et les habitudes locales. Plus encore que la rivière, il dessine une nouvelle "frontière" quasi infranchissable. Ainsi, certaines parties des territoires de Savigny et Epinay, nichées dans les courbes de l’Yvette, vont-elles se retrouver coupées du centre ville, isolées par cette saignée rectiligne.

Les Conseils municipaux de ces deux villes vont donc s’entendre pour échanger les terrains concernés. "Les parties du territoire de la commune d’Epinay-sur-Orge comprises : d’une part entre la ligne de chemin de fer de Grande ceinture, la rivière l’Yvette et le chemin départemental n°25 (lieu dit les Houches), d’autre part entre l’autoroute du sud, l’avenue de l’armée Leclerc, le chemin départemental n°167 et le chemin rural n°2 (lieux dits Charaintru et les Gâtines) sont rattachées à Savigny-sur-Orge. La partie du territoire de Savigny-sur-Orge comprise entre l’autoroute du sud, le chemin des meuniers et la rivière de l’Yvette est rattachée à la commune d’Epinay." Ce sont 65 hectares qui passent d’Epinay à Savigny, et 6,5 hectares qui reviennent à Epinay. Ces terrains étant pour la plus part des terres agricoles – prairies près de l’Yvette, terres de labour aux Gâtines –, la modification du nombre d’habitants est dérisoire : 16 habitants de plus pour Savigny, en moins pour Epinay. Mais cette opération va grandement profiter à Savigny. Non pas immédiatement en facilitant l’aménagement du Domaine de Grand Vaux, comme la municipalité le met alors en avant, mais par le rattachement du vaste territoire des Gâtines qui verra à la fin des années 1960 et dans les années 1970 la construction du lotissement de Clair village, l’aménagement du parc des sports, puis entre 1988 et 1992, le développement du quartier des Gâtines.