Page d'accueil » Culture » Archives & Histoire » Pages d’Histoire » Petite histoire : la fin d’année scolaire
Petite histoire : la fin d’année scolaire
Si, pour les écoliers d’aujourd’hui, les derniers jours de juin sont synonymes de fête des écoles et projets de vacances, il n’en a pas toujours été ainsi.

Les dates des vacances scolaires ont été pendant longtemps déterminées par les activités agricoles. Ainsi l’année scolaire se terminait fin juillet pour permettre aux enfants de participer aux travaux des champs. Moissons, récoltes, vendanges, etc.… réclamant une main d’œuvre abondante, les enfants n’étaient pas de trop.

Pour des générations d’écoliers, pas de fêtes joyeuses avec jeux, chants, danses, spectacles, mais la "distribution des prix", cérémonie très solennelle destinée à récompenser les plus méritants par des prix et accessits sous forme de livres. Les livres, alors plus rares qu’aujourd’hui, étaient des cadeaux de valeur.

Pour les écoliers les plus âgés, de 11 à 14 ans, l’épreuve du Certificat d’études marquait la fin de la scolarité obligatoire et l’entrée dans la vie active. Ce premier et souvent unique diplôme attestait de l’acquisition des connaissances de base : écriture, lecture, calcul, sciences appliquées, histoire et géographie. Créé en 1866, il devint, comme l’instruction primaire, obligatoire par la loi Ferry de 1882. La durée des études s’étant allongée avec les études secondaires, il perdit de son intérêt et fut supprimé eu 1989.