Page d'accueil » Culture » Archives & Histoire » Pages d’Histoire » Petite histoire des recensements
Petite histoire des recensements

Recensement : opération administrative qui consiste à faire le dénombrement de la population.

Le recensement de la population est l’une des sources statistiques essentielles pour l’analyse démographique. D’abord simple comptage de population, il est devenu une opération plus significative, servant de base aux études économiques, financières et administratives.

Le principe du recensement remonte à l’antiquité, il était établi dans un but fiscal ou militaire. Il apparaît épisodiquement en Europe au Moyen-Age. Au XVIème siècle en France, le renforcement du pouvoir central s’accompagne du désir de mieux connaître la population et entraîne l’apparition des registres paroissiaux où sont enregistrés les baptêmes, mariages et enterrements. Avec les « Lumières » au XVIIIème siècle, la préoccupation du chiffrage démographique revient, la population se compte alors en foyers, appelés « feux ». Il faudra attendre la Révolution pour donner au recensement sa forme moderne. Le premier d’entre eux est réalisé en 1801, sous Napoléon Bonaparte, la France compte alors 33 millions d’habitants. Dès 1831, un recensement sera effectué tous les cinq ans, exception faite 1871, 1916 et 1941 pour cause de guerre. Les recensements deviennent irréguliers à partir de 1946. C’est grâce à la modernisation des techniques statistiques qu’ils reprennent une périodicité régulière à partir de 2004.

Les questionnaires de recensement sont rédigés par le Bureau des Statistiques créé en 1833, qui prendra le nom de Statistique Général de la France en 1840. L’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) lui succède en 1946.

Les rubriques des questionnaires sont significatives de l’évolution de la société. En 1846, l’introduction de la notion de « population urbaine » permet de mesurer l’exode rural. A partir de 1951, le nombre de questions posées augmente considérablement, certaines d’entre elles portant sur les infirmités ou la religion, disparaîtront par la suite. En 1856, la feuille de ménage, qui deviendra la feuille de logement, est introduite, suivie en 1876 par le bulletin individuel.
L’instruction et le chômage deviennent des sujets d’étude dès 1901, tandis que les nouveaux besoins des Français (automobile), et le niveau de confort devront attendre 1968 pour faire leur apparition. Il est intéressant de souligner que les questions sur le logement ont fortement évolué ces trente dernières années, la question sur l’électricité disparaît en 1968, celles sur l’eau en 1990, pour laisser place à des questions sur le confort. De nouvelles notions font leur apparition au fil du temps : la famille monoparentale en 1982, l’emploi précaire et le temps partiel en 1990. Dès 1999, le nouveau mode de vie des Français rend nécessaire l’étude des trajets domicile-travail, et la préoccupation naissante de l’environnement est visible (question sur l’évacuation des eaux usées).

La confidentialité des données recueillies est instaurée dès 1841, en interdisant à la police et aux agents du fisc de vérifier les informations du recensement.

L’utilisation scientifique des recensements est relativement récente, mais en est vite devenue le principal intérêt. Ces indicateurs tendent à donner un tableau général de l’activité du pays, tant au niveau national qu’au niveau communal et en font une base d’informations indispensable pour les décideurs locaux comme pour le gouvernement.
Le recensement de mars 1999, dernier du vingtième siècle, donne une image de la France à l’aube du troisième millénaire.

Depuis 2004, dans les communes de plus de 10 000 habitants, un nouveau mode de collecte permet le recensement d’une partie de la population chaque année, à la place du recensement complet qui avait lieu auparavant tous les 8 à 9 ans. Cette fraction de la population sera désignée par tirage au sort, la totalité de la population d’une commune étant recensée en 5 ans. A partir de 2008, l’INSEE pourra fournir des données statistiques chaque année.

Quelques dates :
1801 : 1er dénombrement
1801-1999 : 33 recensements en 2 siècles
1856 : apparition des questions concernant les logements
1946 : L’INSEE succède au Bureau des statistiques pour l’élaboration du questionnaire et le traitement des données
2004 : le recensement devient annuel
2008 : l’Insee pourra fournir des données statistiques chaque année