Page d'accueil » Le site » Entre Classique Et Modernité
RETOUR SUR...
Entre Classique Et Modernité

Avec le concert de musique de chambre qui s’est déroulé vendredi 27 mars à la Salle des Fêtes, Joëlle Eugène, le maire adjoint en charge de la Culture, et Stéphane Ballot, le directeur du Conservatoire, ont pris le parti de bousculer les idées reçues. D’abord, en invitant à se produire sur la scène savinienne Trio Continents composé de Kanako Horikawa, d’origine japonaise, au piano, de Mischaël Osché à la clarinette, enseignant au Conservatoire intercommunal de notre ville, et Raquele Magalhaes, d’origine brésilienne, à la flûte. Avec ensuite des pièces peu connues interprétées en duo ou en trio, Beethoven, Haendel ou Vivaldi. Le trio a ainsi proposé aux amateurs de classique un programme riche et varié en affirmant que ce type de programme n’avait rien d’austère. Notamment avec une Tarentelle enjouée de Camille Saint-Saens qui a ravi ce public mélomane.

Le plus surprenant aura été le final avec la composition de Guillaume Connesson, un jeune mélodiste qui a reçu le titre envié de compositeur de l’année aux Victoires de la musique classique 2015. Cet ancien élève de Marcel Landowski a écrit Techno Parade en 2002, un mélange de différents thèmes dont certains airs de musique de films aisément reconnaissables. Une pièce impertinente mais pertinente dans le registre de la musique de chambre que n’aurait pas reniée l’iconoclaste Erik Satie pour son irrévérence face au classicisme.

En intégrant les talentueux professeurs du Conservatoire dans la programmation culturelle de la ville, Joëlle Eugène a fait le choix de populariser le travail de tous ces musiciens qui accompagnent l’apprentissage artistique des Saviniens, jeunes et moins jeunes. Ce parti-pris accompagne aussi la volonté de Stéphane Ballot de sortir le Conservatoire de ses murs en allant à la rencontre d’un plus vaste public.
Et en proposant, par exemple, de venir dans les écoles jouer devant les enfants des maternelles et des élémentaires. Car le plaisir d’écouter de la musique vivante est aussi lié à l’accès à la culture et doit commencer dès le plus jeune âge.