Page d'accueil » Le site » La belle mère en croisière
RETOUR SUR...
La belle mère en croisière

Comment se rendre joyeusement détestable ? Voilà en quelques mots le parti pris de Xavier Chavari, comédien et auteur qui a troussé une deuxième saison à sa démoniaque belle-mère. Une belle-mère odieuse, stupide, méchante et de mauvaise foi, incarnée par la drolatique Isabelle Parsy dont la croisière faisait escale à la Salle des Fêtes de Savigny, le vendredi 6 mars.

Parmi les personnages, il y a bien sûr le fils Alexandre et la belle-fille Marina en souffre-douleur. Plus Véronique, la colocataire de la minuscule cabine qu’occupe l’irascible belle-mère. Avec cette particularité que Véronique a tout pour lui déplaire : elle est pieuse et paraplégique. Et la belle-mère lui a trouvé un surnom : Sainte Thérèse de l’essieu ! Ambiance ! Et puis, il y a le beau Juan, professeur de salsa, mais que la belle-mère n’arrivera pas à séduire malgré tous ses efforts. A travers des saynètes en cascades, la croisière navigue en eau trouble ! Outre le talent de Xavier Chavari de mettre en perspective cette peste acariâtre - la belle-mère en escale à Naples ou à Athènes, la belle-mère chez le masseur, la belle-mère au spectacle, la belle-mère en aide soignante pour l’accouchement de sa belle-fille « adorée », ou encore la belle-mère regardant le film Titanic - le comique de situation est parfaitement interprété par Isabelle Parsy qui, par certaines postures de jeu rappelle celui de la grande Jacqueline Maillan. Et le mimétisme symbolise bien l’admiration de Parsy pour son aînée. Si l’enfer a été insupportable pour les enfants de la belle-mère, les spectateurs saviniens, eux, se sont régalés car la méchanceté provoque toujours le rire… Surtout si nous n’en sommes pas les victimes !