Page d'accueil » Le site » L’ère de la mobilité
LYCEE MONGE
L’ère de la mobilité

Enthousiastes, dix étudiants du lycée Monge en section logistique sont revenus d’un stage de cinq semaines dans la capitale anglaise. Un séjour qui a ouvert esprits et perspectives professionnelles.

Michel n’en revient pas. Il est très fier d’avoir travaillé pendant cinq semaines dans un des hôtels les plus prestigieux de Londres, le Marriott, quatre étoiles, situé en bordure de Hyde Park, à Marble Arch. Lui qui, avant de partir, avait quelques réticences d’être confronté à une clientèle d’affaires très exigeante et de basculer de sa banlieue anonyme vers l’univers du très grand luxe. Michel a ainsi navigué dans l’hôtel, du bar aux cuisines, en participant à la logistique pour approvisionner l’établissement en boissons et aliments. Son expérience londonienne a conquis son employeur car celui-ci lui proposé de revenir travailler avec lui après ses études.
Michel est l’un des dix lycéens de la section européenne du lycée Monge à Savigny qui a participé à un stage britannique. Une initiative de Catherine Guionnet, leur professeur d’anglais, avec un important soutien financier de l’Union européenne pour élaborer cette aventure. La filière logistique ? La plupart, comme Baptiste ou Charly, l’a choisi car ils sont certains de trouver un emploi après les études. Ce qui, en cette période très dégradée de chômage de masse, représente une réelle opportunité d’avenir. Certains, comme Michel, avaient même un membre familial diplômé par cette formation et qui a pu conseiller utilement le néophyte. Autre exemple, Baptiste, lui, a choisi cette voie après le stage découverte qu’il a effectué chez le chauffagiste Carrier.

Un environnement très différent de la France

Tous sont revenus enthousiastes de cette période qui a brisé le cocon et la routine du lycée. « Dans la rue, les gens sont très accueillants et plus solidaires » se souvient Anas qui a été surpris qu’une vieille dame s’arrête et lui indique son chemin avec courtoisie et plan de Londres en main. « Les Anglais sont plus ouverts et plus tolérants que les Français » soulignent Antony et Jordan, étonnés que l’excentricité d’un vêtement ou d’un comportement ne soit pas jugé négativement.
Pourtant, ce baptême du feu dans le monde de l’entreprise a bousculé leur confort avec des horaires matinaux, des tenues strictes voire des règles normées à respecter. Cependant, ce carcan professionnel ne les a pas effrayés. Bien au contraire. Ainsi, de nombreuses entreprises leur ont permis d’accomplir ce stage : Mo You Marketing, spécialisée dans le vernis pour ongle, Trotters Children Wear, pour les jouets et vêtements pour enfants, ou encore la British Heart Foundation, une association humanitaire dédiée à la revente caritative de vêtements usagés.

Europass Mobility, une ouverture sur le continent

Les anciens lycéens logisticiens sont venus fin janvier rencontrer leurs camarades comme Karim, désormais étudiant au département Gestion Logistique Transport de l’Institut universitaire de technologie d’Evry et en alternance au sein du groupe Air France KLM. Ils leur ont affirmé combien la poursuite d’études était nécessaire pour évoluer durant leur parcours professionnel et combien ce stage européen leur avait ouvert les portes des entreprises plus facilement.
Les meilleurs étudiants pourront même se prévaloir d’un europass mobilité, un document résumant les compétences acquises à l’étranger et agréé dans une trentaine de pays européens. Un gage de réussite pour un devenir professionnel.