Bernard PERRIN

Monument commémoratif aux anciens combattants d’Afrique du Nord, sculpture exposée place du 19 mars 1962, inaugurée en 1994

"Oeuvre plus sacrée que profane pour éviter toute expression belliqueuse : deux blocs assemblés de 5, 5m de haut en granit ocré de la région d’Avray, parcourus de haut en bas par une déchirure qui est le thème majeur de ce monument. Déchirure encore bien vivace dans la mémoire des combattants et des civils qui de part et d’autre de la Méditerranée vécurent et combattirent dans un conflit qui ne porta jamais le nom de guerre (les deux profils de celle-ci symbolise aussi les rivages de nos deux pays). Cette faille symbolise aussi cette fracture, des casques, comme des coquillages superposés dans les strates de notre histoire géologique s’emblent oubliés et témoignent de la mort de ces soldats qui, accomplissant leur devoir, ils laissèrent leur vie. Deux textes sont gravés, à gauche « aux combattants de l’armée française morts, en Afrique du nord, Tunisie, Algérie, Maroc ». A droite : « le Juste, comme le bois de santal parfume la hache qui le frappe ». Ce dernier texte, tiré du Miséréré de G. ROUAULT, signifie que la mort des Justes de chaque camp n’est pas négative et féconde nos consciences pour que nous devenions tous des Artisans de la Paix."

Sculpteur-ciseleur, Bernard PERRIN est né à Lyon en 1936. Après une formation d’orfèvre et de sculpteur classique, il enseigne à partir de 1970, à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts où il est chargé, de l’ouverture de l’atelier de sculpture en "expression métal", atelier qu’il développera et dirigera durant presque 25 ans. Puis responsable, en 1993, de l’atelier "sculpture modelage", il y enseignera la pratique de la figure, du buste et du bas-relief. Professeur de dessin à l’Ecole municipale d’Arts plastiques de Savigny-sur-Orge depuis 1973, il y crée l’atelier sculpture. Il sera directeur de l’école de 1983 à 2001. Son matériau de prédilection pour ses sculptures est le métal, qu’il œuvre en formes monumentales pour réaliser de nombreuses sculptures urbaines dans le cadre de commandes publiques. Il participe également à des salons et des expositions de groupes.

D’après la « Base de datos des instituciones de enseñanza superior de bellas artes en Francia ».