Page d'accueil » Culture » Archives & Histoire » Bâtiments et propriétés de Savigny-sur-Orge » Petite histoire de la médiathèque André-Malraux
Petite histoire de la médiathèque André-Malraux

Une bibliothèque communale

« Considérant qu’une institution de ce genre est appelée à exercer la plus salutaire influence au point de vue de la propagation et du développement des connaissances scientifiques, historiques et littéraires » *, la municipalité crée, en avril 1948, une bibliothèque communale afin de mettre à la disposition du public un fonds de livres constitué par plusieurs dons. « Très convenablement installée » * dans une pièce au rez-de-chaussée de la mairie, la bibliothèque est gérée par un Comité d’inspection composé du maire et de cinq membres, comité qui se charge du choix des ouvrages à acquérir. Etonnement, le bibliothécaire ne fait pas partie du comité ! La bibliothèque est ouverte les lundi, jeudi et samedi après-midi de 14h30 à 17h. L’adhésion est de 5 francs, le catalogue en vente au prix de 4 francs. Cette nouvelle institution est « appelée à répondre aux besoins intellectuels de la population » *.

Mais au début des années 1970, la "bibliothèque" se résume toujours à une pièce au rez-de-chaussée de la mairie. 5 000 volumes dans 80 m2, pas de salle de lecture, plus de place pour les nouveautés, un public fidèle mais en nombre restreint.

Une bibliothèque moderne

1970, l’UNESCO programme "1972 année du livre" et invite ses pays membres à encourager la lecture. A cette occasion, le ministère de l’Education nationale décide de subventionner à 50% la construction de bibliothèques municipales. En novembre 1971, la municipalité de Savigny-sur-Orge décide de profiter de l’opportunité pour présenter un projet. Un terrain est acheté rue Jacques-Cœur. Le projet est conçu en deux tranches de 1 000 et 700 m2 (non encore réalisée), pour un coût total, terrain compris, de 1 349 776 nouveaux francs. La subvention accordée fin 1974, les travaux de la 1ère tranche débutent rapidement. Il est temps ! La situation est grave, depuis une note du maire de juillet 1972, « constatant l’exiguïté des locaux », les achats de livres sont totalement suspendus ! Impossible donc pour les usagers d’emprunter les derniers "best-sellers".

Le nouveau lieu de culture et de savoir est baptisé Bibliothèque André-Malraux, l’inauguration a lieu le 19 février 1977, la nouvelle bibliothèque est opérationnelle en octobre. Elle offre alors une salle riche de 6 000 ouvrages, une salle pour les plus jeunes, une salle de lecture et de documentation offrant tout le confort pour y étudier, et un espace polyvalent pour des animations ou des expositions. Le nombre de lecteurs explose, et passe rapidement de 500 à 2240 en 1 an à peine. Cinq employées, quatre jours d’ouverture, un fonds de 8 600 ouvrages enrichi avec les journaux et les revues. Les animations pour petits et grands se mettent en place.

Une bibliothèque évolutive

En 1985, la musique entre à la bibliothèque avec l’ouverture de l’espace discothèque offrant vinyles et cassettes, petit à petit remplacés à partir de 1987 par les "compact-disc".

2002, l’informatique fait sa révolution à la bibliothèque qui devient bibliothèque-médiathèque. La gestion du fonds est informatisée et des postes informatiques sont mis à la disposition du public pour le libre accès à Internet. La mission de la bibliothèque d’offrir au plus grand nombre l’accès à la culture trouve là son apogée, le monde s’offre à chacun grâce à la "toile"… le catalogue de la bibliothèque, consultable gratuitement depuis chez soi, également. Que de chemin parcouru depuis le catalogue à 4 francs !

* délibération du CM du 30 avril 1948